Crowdsourcing des tarifs des diaporamas sonores

Les pratiques tarifaires des diffuseurs en matière de diaporamas sonores sont disparates, c’est ce qui ressort des discussions entre pigistes multimédia. Ceux-ci consacrent au minimum 3 jours pour en réaliser un (reportage, éditing, montage, etc.). Pour avoir des repères, je vous propose de crowdsourcer les montants de piges médias et hors média.

[Read more…]

Les photoreporters sont les rares à flairer les entrailles de l’actu

Parce qu’ils sont souvent arrivés sur le terrain bien avant leurs collègues de la presse écrite, radiophonique ou audiovisuelle ; parce qu’ils restent bien souvent après le départ de ces derniers ; parce qu’ils travaillent en première ligne ; parce qu’ils partagent le quotidien de la population pendant des jours, des semaines, voire des mois et des années ; parce qu’ils parlent peu mais qu’ils ont scruté, sondé, palpé, flairé les entrailles de l’actualité, les hommes et femmes photoreporters sont d’exceptionnels témoins des pulsations de notre monde.

Lire la suite de l’article sur le blog de Diapéro.

L’évangile selon le diaporama sonore

Diapéro, l’évangile du diaporama sonore

Interview que j’ai accordée à Romain Deschambres pour la Déviation, le soir du Diapéro #5, fin février.

La vidéo et le design sont l’avenir (numérique) des médias

Avec la généralisation des smartphones, l’amélioration des écrans et l’avènement des réseaux 3G puis 4G, le son et la vidéo prennent aussi une place prépondérante. Les applications qui parviennent à retenir l’utilisateur le plus longtemps sont celles incluant de la vidéo. (…)

Autre tendance : l’attention apportée au design. Les tablettes et smartphones ont imposé des standards en la matière, sous l’influence de réseaux sociaux comme Instagram ou Path.  « On a toujours utilisé la technologie pour tenter d’embellir les choses, affirme Rafa Soto, un designer espagnol qui a créé l’application Notegraphy. Mais la manière dont on l’utilise aujourd’hui pour le texte n’est pas satisfaisante. Il y a encore beaucoup de progrès à réaliser. Or la forme détermine souvent l’intérêt que l’on prête au fond« .

Quand les start-up réinventent les médias
Nicolas Rauline, Les Echos, 12/12/2013

Faire payer l’info ? Les chiffres du Reuters Institute sont encourageants

La nouvelle provient d’Outre-Manche : « Digital news is finally starting to pay« , titre The Guardian, citant le « Digital News Report 2013″ du Reuters Institute. L’étude porte sur l’Angleterre, les Etats-Unis, l’Allemagne, la France, l’Italie, l’Espagne, le Brésil, le Japon et le Danemark.

Je relève les chiffres suivants :

  • En France, les lecteurs accèdent à l’info via leur moteur de recherche (45 %), l’e-mail (24 %), une recherche dans les flux d’infos (22 %), l’alerte (19 %),  les sites de presse (16 %),  les réseaux sociaux (14 %).
  • En 2013, 13 % des Français ont accepté de payer sur internet pour obtenir de l’information. Ils n’étaient que 8 % à répondre par l’affirmative en 2012.
  • En France, 64 % des paiements sont des achats à l’acte, 28 % des abonnements (autres : 16 %).
  • Les infos sont toujours lues sur l’ordinateur (85 %), le smartphone (63 %), la tablette (60 %), la télévision connectée (51 %), la liseuse (17 %)
  • Les sites d’infos qui ont opté pour un mur payant complet ont vu leur trafic chuter entre 85  et 95 %.
  • Les sites d’infos qui ont adopté le modèle fremium (contenus gratuits et payants) ont vu leur trafic chuter de 5 % à 15 %. seulement
  • 15 à 25 % du revenu global des titres de presse papier sont générés par le numérique ; leur audience est dix fois supérieure à celle du papier.

#Diapero s’explique à la soirée #photoontheweb

#Photoontheweb à la Scam © Freelens France

Mes compères Marianne Rigaux, journaliste multimédia et Paul-Alexis Bernard, responsable pédagogique multimédia à l’ESJ-Pro, ont pris la parole ce soir à la soirée « Photo on the web », organisée à la SCAM (Paris) par l’association de photographes Freelens.

Ils ont présenté la démarche du #diapéro, qui s’articule autour de la promotion du diaporama sonore (et des formats multimédia courts) et de leurs auteurs.

> La présention Prezi et le témoignage audio de Marianne Rigaux.

 

[Read more…]

Plus rythmé, plus éditorialisé, c’est le Diapéro #2 le 20 février au Café de Paris

© Julien Berthier/Guillian.fr

© Julien Berthier/Guillian.fr

Depuis que Marianne Rigaux (journaliste multimédia & formatrice en webdoc et diaporama sonore), Paul-Alexis Bernard (responsable pédagogique multimédia à l’ESJ-Pro) et moi nous sommes retrouvés mardi dernier pour finaliser le programme du prochain Diapéro, j’attendais avec impatience le lancement de l’invitation Facebook du Diapéro #2.

C’est chose faite, connectez-vous ! Il se tiendra toujours à Paris, à Ménilmontant, au café de Paris (on adore la salle et l’hospitalité de Bachir).

Le concept ne change pas : on parlera diaporama sonore et formats multimédias courts, avec des projections sur grand écran et des bières mousseuses.

Après avoir vous avoir écouté, nous essayons de tenir compte de vos critiques et conseils pour améliorer la formule. Ce diapéro #2 sera plus rythmé et plus éditorialisé.

[Read more…]

Manifeste XXI, pourquoi ignores-tu le journalisme narratif numérique ?

Ignorance, aveuglement, incompétence ? A la lecture de votre beau manifeste XXI, « Un autre journalisme est possible », je m’interroge sur les raisons qui vous empêchent de tirer toutes les conséquences numériques de votre volontarisme éditorial en faveur d’une refonte d’une « presse post-internet ».

Car je me reconnais pleinement dans votre vision d’un journalisme de qualité — du slow journalism — qui prend le temps de s’immerger de façon prolongée dans une réalité humaine, fragmentée et inconfortable, pour offrir une meilleure compréhension du monde à ses lecteurs, en redonnant aux faits leur âme et leur chair.

[Read more…]

Le diaporama sonore est « un art de travailler le temps »

En discutant avec les auteurs de diaporamas sonores, la question de la durée idéale revient souvent. Ma réponse est invariable : 3’30 mn ! La conversation rebondit : « Mais pourquoi s’accrocher à tout prix à cette durée de 3’30 mn ? ».

1. En surfant sur internet, en écoutant la radio ou en regardant la télévision, nous sommes habitués à rencontrer des formats préétablis qui rythment inconsciemment notre façon de prêter attention à un programme.

En dehors des durées très courtes des sujets des journaux TV et radio se développent des familles de sujets plus longs qui débutent, en télévision comme en radio à 3 mn. En 2010, la société Sysomos a produit une étude sur la consultation des vidéos You Tube : celles qui recueillaient le plus de vues et de recommandations avaient une durée de 3’4 mn.

L’idée est de proposer à l’internaute un format familier, dans lequel il se sent spontanément à l’aise. Je précise que ma démarche est celle d’un journaliste qui écrit pour être lu, vu, entendu par le plus grand nombre. La nouveauté ne doit pas venir du format lui-même mais de la façon dont on l’habite différemment.

Je ne m’accroche pas au 3’30 mn comme à un dogme. Si le sujet l’impose, on peut être plus court ou plus long.

[Read more…]

Le webdoc « Les passeurs de Notre-Dame » (sur pelerin.info) opte pour une narration linéaire

Louis Villers, Alexis Sarini (de Webdocu.fr) et Raphaël Beaugrand (webdoc Paroles de conflits) ont réalisé le webdoc « Les passeurs de Notre-Dame » pour pelerin.info.

C’est le deuxième webdoc du site, qui avait produit et diffusé « Les pionniers de Compostelle« , réalisé par Marianne Rigaux sous 3wdoc en mars 2012.

Le trio a travaillé en lien avec le service web de l’hebdo et sa direction artistique (les typos utilisées appartiennent à la charte graphique du magazine).  Luis, Alexis et Raphaël expliquent les coulisses de leur travail.

[Read more…]

Regards photographiques croisés sur le diaporama sonore du making of de « Notre-Dame de Paris vue du ciel ».

Notre-Dame de Paris vue du ciel from Pèlerin Vidéo on Vimeo.

La photojournaliste Louise Allavoine a suivi le photographe Stéphane Compoint lors de son reportage photo aérien sur la cathédrale Notre-Dame de Paris, commandé par l’hebdomadaire Pèlerin pour son hors-série photographique de 100 pages « Notre-Dame de Paris vu du ciel ».

Stéphane Compoint utilise une technique unique : il travaille avec un ballon captif auquel est suspendu son appareil photo (en savoir plus sur sa technique) et un trépied de plusieurs mètres de haut.

La rédaction web de Pèlerin a demandé à Louise de montrer, à travers son diaporama sonore, comment il s’y prend. Elle a suivi le photographe pendant six jours (à raison de plusieurs heures par jour) et a passé deux jours en montage.

Interview de Louise Allavoine et de Stéphane Compoint.

[Read more…]

Hervé Dez : « L’entre-deux des diaporamas sonores est difficilement compatible avec l’industrie des médias »

On peut situer les diaporamas sonores dans un entre-deux de l’image. Ni photographie, ni film. Ils sont aussi dans la continuité d’une écriture visuelle qui traverse l’histoire de l’art et celle de l’industrie des médias. (…)

L’entre-deux des diaporamas sonores est difficilement compatible avec l’industrie des médias. Il faut que les images racontent une seule histoire. Une esthétique qui viendrait s’ajouter aux informations peut être tolérée voir souhaitée, mais surtout pas l’ambivalence des images.

La légèreté de la production des diaporamas sonores fait que, pour l’instant, les médias du web en font un contenu dynamique à peu de frais.

Si les diaporamas sonores doivent se rapprocher de la narration filmique pour les besoins de leurs diffusions, s’ils n’assument pas leur « entre-deux », il est à parier que dès que l’économie des médias internet sera viable, ils disparaîtront au profit des images de vidéo-reportages à la narration supra codée et compréhensible par la masse des récepteurs.

« L’ambiguïté du diaporama sonore« , par Hervé Dez, responsable éditorial du site Bsides.

Florent Latrive (liberation.fr) : « Fabuleux… le diaporama sonore ! »

Pour la présidentielle, (…) on a aussi publié de purs produits web, dont un diapo sonore à partir des images du photographe Laurent Troude. Le résultat est fabuleux

Florent Latrive, Liberation.fr
Source : « La photo, nouvel eldorado des rédactions web« , Le Nouvel Obs.

Laura Tangre, photographe : « A Lyon, nous voulons réaliser et faire davantage (re)connaître les POM »

Réunion à l'Atelier des médias © Bruno Crozat

L’Atelier des médias © Bruno Crozat

Heureuse synchronicité (et signe que c’est un sujet émergent) : quelques jours avant l’organisation du Diapéro à Paris se tenait, le 12 novembre, à Lyon, une rencontre autour des POM (petite oeuvre multimédia) à l’Atelier des médias. Cet espace de co-working, de rencontres et de formation, situé à proximité de l’opéra, est animé par l’association Lyon Piges.

La photographe Laura Tangre, est l’une des co-organisatrice de l’événement. Elle a notamment réalisé « Une jeunesse bosnienne », un webdoc diffusé par Courrier international et France 24.

[Read more…]

Le premier #Diapéro confirme le diaporama sonore comme format multimédia autonome

1er Diapéro au Café de Paris © Julien Donada

Une confirmation. Un encouragement. Deux mots qui s’imposent à nous en repensant à ce premier Diapéro, qui s’est tenu le 21 novembre au Café de Paris à Ménilmontant.

Surprise, tout d’abord, devant le nombre de participants… alors que l’idée avait surgit, de façon impromptue, au cours d’une discussion de comptoir entre Marianne Rigaux (journaliste et formatrice multimédia), Paul-Alexis Bernard (de l’ESJ-Pro) et moi-même.

Dans l’arrière-salle du café de Ménilmontant se pressaient 120 personnes : journalistes, photographes, freelance (solo ou en collectif) mais aussi en rédaction (Rue 89, Polka Magazine, Jeune Afrique, L’étudiant, Marianne, France Inter, France 3, AFP, Dernières Nouvelles d’Alsace…), en formation (les étudiants de l’EMI-CFD étaient venus en force !)…

L’album photo de la soirée.

— Prochain rendez-vous : Diapéro #2 : mercredi 20 février 2013, au café de Paris

[Read more…]

Pourquoi nous lançons le Diapéro

© Julien Berthier/Guillian.fr

Diapéro, c’est un rendez-vous pour parler d’images et de sons autour d’une bière, mais aussi pour visionner des réalisations. Diaporama sonore, infographie animée, vidéographie, POM…

Vous vous sentez à l’aise dans les formats multimédia courts (3’30 max)? Venez avec une production, en cours ou déjà diffusée, ou bien votre dernier coup de coeur, que l’on pourra regarder et commenter dans une ambiance conviviale.

Notre premier Diapéro se déroule le mercredi 21 novembre 2012, de 19h à 23h, au Café de Paris (Paris, 11e) 

Cet apéro vous est proposé par Marianne Rigaux (reporter multimédia), par Paul-Alexis Bernard (responsable pédagogique multimédia – ESJ Pro), et par moi. Voici nos motivations.

[Read more…]

« L’interactivité s’oppose à la culture de la rivalité qu’on nous a inculquée »

L’interactivité est toujours une source de richesse extraordinaire et facilite les interactions. Mais cela s’oppose à la culture de la rivalité qu’on nous a inculquée à l’école, alors qu’il faudrait dès l’école expliquer que l’on est plus fort lorsqu’on s’appuie sur les autres et parler plus d’émulation participative. Il faut que les mentalités s’adaptent.

Source : CCI – Le prospectiviste André-Yves Portnoff et l’innovation numérique : « Elle oblige à réinventer les métiers, les emplois, en y mettant plus de valeur ajoutée »

Suicidaire : la presse n’investit pas dans la R&D

Alors que la presse connaît une révolution industrielle sans précédent, il faut noter le niveau anormalement faible des budgets que les éditeurs consacrent à la recherche et développement.

Or, sans grands projets de R&D, la presse numérique sera condamnée à confier à quelques géants américains, tels que Apple, Google, ou Amazon, une bonne partie de ses moyens de production de l’information, de diffusion de ses contenus et de commercialisation de sa publicité comme de ses abonnements.

Extrait du manifeste du SPIIL pour un nouveau écosystème de la presse numérique.

A Pèlerin, le journalisme narratif emprunte une voix nouvelle à la radio

En juin 2010, la nouvelle formule du magazine Pèlerin a inauguré une séquence, intitulée « récit », dédiée au journalisme narratif, et supervisée par le chef de service Philippe Demenet. Depuis une centaine de récits, se déployant en moyenne sur trois pages, ont vu le jour. Ils sont rédigés tantôt par des journalistes de la rédaction, tantôt par des pigistes. Le journalisme narratif est un vrai investissement en temps : celui du reportage, qui peut se dérouler sur plusieurs semaines ; celui du polissage rédactionnel qui permet à l’histoire de se déployer harmonieusement.

Signe d’encouragement : en 2010, Le Syndicat de la presse Magazine d’Information (SPMI) a décerné le prix de “l’Audace journalistique” pour l’article de Philippe Demenet, “Moi, Samuel, j’étais enfant soldat”, un récit publié le 19 novembre 2009.

Nostalgique des récits criminels radiophoniques de Pierre Bellemarre et amoureux des Dramatiques de France Culture, je rêvais d’entendre ces récits, et pas seulement de les lire. La richesse des détails, très visuels, et la force des histoires méritaient une seconde vie, après celle du papier !

[Read more…]

Evelyne Jousset (France 3) : « L’arrivée de l’iPhone a révolutionné ma manière de travailler »

J’ai rencontré Evelyne, journaliste à France 3, sur twitter et Facebook. On se croisait entre deux RT et « j’aime » autour du thème de la photographie et du diaporama sonore. Puis Evelyne m’a contacté via Facebook pour commenter un article de ce blog sur la transmutation du print en récit multimédia.

Dans son message, elle ajoutait : « Je suis persuadée que la technique n’est pas un frein à la création. Seule l’imagination et l’envie de faire permettent d’avancer. » Je l’avoue, j’aime ce genre d’aphorisme.

Evelyne concluait son message en me racontant un exemple de ses transmutations : un sujet sur le site de France 3 Pays-de-Loire à partir d’un bouquin sur Jean-Marc Ayrault, rédigé par un collègue journaliste de Nantes. Here’s the story.

[Read more…]

« On a choisi un projet transmedia pour toucher le public le plus large »

On a choisi un projet transmedia pour toucher toutes les catégories de lecteurs et d’auditeurs possibles, pour pouvoir faire une version linéarisée puis une version délinéarisée. nous voulions également avoir recours au datajournalisme puisque le webdoc va contenir beaucoup de l’Histoire de l’Inde, pourquoi et comment veut-elle devenir une puissance nucléaire … Tout ce qui ne peut être illustré par l’image et le son, nous le feront le graphisme.

Sarah Irion, journaliste radio et multimédia en freelance diplômée du CUEJ , travaille sur « ARE VAH ! » projet webdocumentaire et transmédia avec Micha Patault, photoreporter. Source : Webdocu.fr

Première prometteuse pour les Cross Vidéo Nights @ La Cantine

#crossvideonights par @docsidestory

La salle de la Cantine (Paris) avait été débarrassée de ses chaises (*) pour accueillir les 280 inscrits aux premières Cross Vidéo Nights.

Un joli score pour une première destinée à faire se rencontrer producteurs, réalisateurs, créateurs, blogueurs, sociétés innovantes, medias, agences, qui ont tous finis autour de bonnes pizzas et d’un verre de rouge.

Le concept : une soirée, trois pitch de 7 mn : un pitch contenu, un pitch techno, un pitch média.

Avec un fil rouge : favoriser le retour d’expérience.

[Read more…]

Organisation : ce que les start-up enseignent aux groupes médias

#Startupfornews par Laurent Dupin

Agilité vs lourdeur. Cette opposition a structuré le débat organisé hier, 8 octobre, à La Cantine (Paris) sur le thème : « Startups for news : quelles synergies entre startups & groupes médias ? » (#startupfornews), avec des représentants des médias (L’Express, Le Monde, Rue 89, France Télévision) et des start-up (OWNI, WeDoData, Teleportd, Advocate Hypermedia), et animé par Philippe Couve.

Dans le rôle des pachydermes, les groupes de presse, bien sûr. « Le gros flip : à la rédaction de Libé, rien n’avait bougé ! », raconte, mi-amusée, mi-asphyxiée, Karen Bastien de WeDoData. Elle avait travaillé pour le quotidien il y a quelques années et venait d’y remettre les pieds pour réaliser, en tant que prestataire, une application mobile pour les présidentielles.

Les start-upers aiment avancer vite, sans se réunir dix fois, ni demander l’autorisation à qui que ce soit, en formation journaliste-développeur-graphiste, tous situés « à moins de deux mètres » les uns de autres…

« Etre en mode agile, résume Léon Buchard de Teleportd, c’est mettre toute le monde dans la même pièce pour que ça discute et que ça avance… Et c’est piocher dans ce qui existe (utiliser l’API Google Map, par exemple) sans vouloir réinventer la roue à chaque fois. »

[Read more…]

Sur pelerin.info, un diaporama sonore en mode bimédia

Les modes de narration multimédia nécessitent non pas un journaliste Shiva mais, au contraire, des journalistes pointus dans leurs domaines de compétences, qui conjuguent leurs talents, en mode projet, pour élaborer une production multimédia.

C’est ce que nous venons de vivre à la rédaction de Pèlerin avec ce reportage sur la fonte des cloches de Notre-Dame de Paris (thématique patrimoine chrétien, pour notre site).

[Read more…]

#Fail : intéressant diaporama sonore raté de RTL.fr sur la Syrie

Le diaporama sonore, réalisé par deux reporters de RTL.fr en Syrie (à Alep) et publié le 19 septembre, présente des erreurs de fabrication très instructives.

Au départ, un sujet en or. Reportage radio sur les combats en Syrie. Sons d’ambiance, témoignages d’adultes et d’enfants, anecdotes fortes. Un bon sujet radio… qui donne un diaporama sonore raté car le dialogue entre les images et le son n’a pas été suffisamment pensé et travaillé en amont.

[Read more…]

%d blogueurs aiment cette page :