Regards photographiques croisés sur le diaporama sonore du making of de « Notre-Dame de Paris vue du ciel ».

Notre-Dame de Paris vue du ciel from Pèlerin Vidéo on Vimeo.

La photojournaliste Louise Allavoine a suivi le photographe Stéphane Compoint lors de son reportage photo aérien sur la cathédrale Notre-Dame de Paris, commandé par l’hebdomadaire Pèlerin pour son hors-série photographique de 100 pages « Notre-Dame de Paris vu du ciel ».

Stéphane Compoint utilise une technique unique : il travaille avec un ballon captif auquel est suspendu son appareil photo (en savoir plus sur sa technique) et un trépied de plusieurs mètres de haut.

La rédaction web de Pèlerin a demandé à Louise de montrer, à travers son diaporama sonore, comment il s’y prend. Elle a suivi le photographe pendant six jours (à raison de plusieurs heures par jour) et a passé deux jours en montage.

Interview de Louise Allavoine et de Stéphane Compoint.

Louise Allavoine & Stéphane Compoint, après la projection des photos de l'un et du diaporama sonore de la seconde à Notre-Dame de Paris, devant plus de 800 personnes, jeudi 6 décembre 2012.

Louise Allavoine & Stéphane Compoint, après la projection des photos de l’un et du diaporama sonore de la seconde à Notre-Dame de Paris, devant plus de 800 personnes, jeudi 6 décembre 2012.

Qu’est-ce qui a guidé ton travail pour ce diaporama sonore ?
Louise Allavoine : ma première exigence était de remplir le cahier des charges demandé. Durant le reportage, mon souci a été de veiller à ce que les images ne viennent pas illustrer l’interview et réciproquement. Je devais aussi veiller à ne pas donner simultanément trop d’informations dans l’image et dans le son, sinon le spectateur ne suit plus.

Lorsque les images étaient porteuses de beaucoup d’informations, j’ai ménagé, sur le plan sonore des moments d’ambiance : le son du treuil et celui du trépied, par exemple ; le bruit de fond de la cathédrale lorsqu’elle n’est pas encore ouverte au public ; la musique…

J’ai voulu que l’on comprenne, grâce aux images, comment Stéphane monte ou descend le ballon, l’oriente, déclenche, etc. sans qu’il ait besoin de le dire dans l’interview. Celle-ci était consacrée à l’explication du contexte (les difficultés pour obtenir les autorisations) et de l’intérêt pour lui de ce procédé photographique.

Il était également important de laisser le temps à l’internaute de contempler les photos de Stéphane, que j’ai insérées à plusieurs moments, sans avoir à se concentrer sur le son. C’est pourquoi ce diaporama sonore est particulièrement peu bavard.

Durant ton reportage, quelles ont été tes relations avec Stéphane ?
Très bonnes. Et je l’en remercie. Il avait beaucoup de pression. Il était confronté à de multiples contraintes : un monument de cette importance, en plein coeur de Paris, l’affluence des touristes… Il disposait d’un temps très limité pour livrer à Pèlerin plus de 400 images. Malgré tout cela, Stéphane a accepté de m’avoir dans les pattes. J’ai essayé au maximum de ne pas le gêner dans son travail.

Quelle est la particularité de ce diaporama sonore par rapport à ceux que tu avais réalisés pour Pèlerin ?

Je n’avais encore jamais disposé d’autant de temps de reportage pour faire un diaporama sonore. Comme les gestes de Stéphane sont très répétitifs, j’ai ainsi pris le temps de faire mes prises de vue et mes prises de son de façon bien cloisonnée, sans grand risque de louper quelque d’un côté comme de l’autre.

Ce luxe de temps m’a également permis d’imaginer au fur et à mesure du reportage le montage que je pourrais réaliser et de produire des images et du son en conséquence. C’est rare ! En général, j’ai à peine une journée pour réaliser le reportage photo + son.

C’était la première fois que je réalisais un sujet sur le travail d’un autre photographe. Nos échanges ont été, pour moi, très enrichissant.

Le point de vue de Stéphane Compoint

Comment as-tu  réagi lorsque Luc Reyrolle (responsable du service Icono de Pèlerin) t’a proposé d’être le sujet de ce reportage ?
Stéphane Compoint : Au départ, j’avais peur que le fait d’être suivi par Louise perturbe ma concentration. Travailler avec un ballon captif et un trépied se rapproche de la technique de prise de vue sous-marine : il faut arriver à oublier toute l’environnement technique. Avec le ballon, je dois veiller sur les batteries, le cordon, la transmission, le check up. A Notre-Dame, il y a toujours des gens pour venir te demander ce que tu es en train de faire.. .Je dois oublier tout cela pour me concentrer sur le cadrage et la lumière, tout en tenant compte du temps qu’il me reste.

Finalement, as-tu été déconcentré ?
Juste une fois quand elle m’a demandé, après m’avoir observé, de repositionner une seconde fois le trépied dans le choeur pour me photographier.

Avais-tu d’autres craintes ?
J’ai une technique très particulière. Le métier est très individualiste, on n’a pas envie de livrer nos petits secrets  : comment le ballon est conçu, comment je me sers. On a toujours cette petite inquiétude d’être copié. Dans ma branche « photo de presse », personne d’autre ne travaille ainsi. Si ça peut durer, ça ne me dérange pas (rires) !

Et le fait de te retrouver de l’autre coté de l’objectif ?
C’est une expérience singulière car j’ai davantage l’habitude de photographier que d’être photographié !

Que penses-tu du résultat ?
J’étais curieux de voir à quoi pouvait ressembler un diaporama sonore conçu en amont du reportage. Je n’ai pas été déçu du résultat ! On se rapproche du travail de mise en scène documentaire. C’est un travail en amont sur la photo, le son, l’écriture de l’image.

Le format du diaporama te tente-t-il ? 
Oui, mais je me sens plus à l’aise avec l’image fixe. Je peux travailler à la rigueur les mouvements dans un image fixe. Mais je sais aussi que de plus en plus de lecteurs de journaux numérique sont demandeurs de ce type de format. Ces productions rencontrent beaucoup de succès. Pour moi, ce fut vraiment une expérience intéressante.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :