Les photoreporters sont les rares à flairer les entrailles de l’actu

Parce qu’ils sont souvent arrivés sur le terrain bien avant leurs collègues de la presse écrite, radiophonique ou audiovisuelle ; parce qu’ils restent bien souvent après le départ de ces derniers ; parce qu’ils travaillent en première ligne ; parce qu’ils partagent le quotidien de la population pendant des jours, des semaines, voire des mois et des années ; parce qu’ils parlent peu mais qu’ils ont scruté, sondé, palpé, flairé les entrailles de l’actualité, les hommes et femmes photoreporters sont d’exceptionnels témoins des pulsations de notre monde.

Lire la suite de l’article sur le blog de Diapéro.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :